Comprenez Loueur meublé professionnel et Loueur meublé non professionnel. Ces deux statuts offrent d’importants avantages, mais sont soumis à certaines conditions.

LMP : loueur meublé professionnel

Ce statut est souvent employé pour se constituer un patrimoine immobilier intéressant tout en profitant de conditions fiscales avantageuses. Ce statut ne relève pas du revenu foncier, mais des bénéfices industriels et commerciaux (le BIC).

Un régime très intéressant accessibles aux acheteurs remplissant 3 critères.

  • La totalité des loyers perçus sur une année doit dépasser 23 000 euros.
  • Etre enregistré comme LMP auprès du registre du commerce et des sociétés.
  • La location meublée doit représenter au minium 50% des revenus fiscaux.

Les avantages fiscaux sont également au nombre de 3 :

  • Possibilité de déduction du déficit sur le revenu global de l’année, sans limitation. Le déficit ne doit néanmoins pas provenir des amortissements.
  • La déduction des charges est plus importante pour le LMP qu’un loueur classique. Et il peut déduire ses droits de mutation payés durant l’acquisition immédiatement ou en échelonnant.
  • Le bien immobilier mis en location est considéré comme « professionnel », il n’est donc pas soumis à l’impôt sur la fortune.

LMNP : loueur meublé non professionnel

Toutes les personnes achetant un logement meublé peut bénéficier du statut LMNP. Il est utilisé lorsque toutes les conditions pour être LMP ne sont pas réunies.

Ce statut va permettre de profiter d’un revenu complémentaire sans qu’il soit imposable.

Comme pour le statut LMP, avec le LMNP les loyers sont imposés en fonction du régime des BIC. Avec la déduction des charges, les recettes imposables sont effacées lors de la première année.

N’hésitez pas à demander des informations plus détaillées à votre conseiller financier ou comptable si vous souhaitez investir dans la pierre en utilisant l’un ou l’autre de ces statuts.

LMP et LMNP